La colline éternelle de Vézelay

« J’ai fait plusieurs missions en Bourgogne. Le plus magique a été tout ce travail sur la colline éternelle de Vézelay, après l’inscription du site en 1979 au Patrimoine mondial de l’Unesco. Je me revois encore dans le bureau de Bernard Wagon, lui prenant un compas, faisant un rond autour de Vézelay d’un diamètre de 20 centimètres qui correspondait à un cercle sur le terrain de 20 kilomètres, me disant qu’il voulait chaque paysage, chaque route, chaque point de vue donnant sur Vézelay. Je me retrouvais parfois au milieu des champs, photographiant chaque brin d’herbe pour anticiper la sauvegarde des points de vue. Cela m’aura pris trois ans de ma vie au cours de plusieurs campagnes aux différentes saisons. »