ART FUNERAIRE

« Et puis, il y a eu ces missions sur la sculpture du XIXe siècle dans les grands cimetières parisiens, où j’ai constitué un fonds sans précédent d’environ 6 000 clichés, arpentant les 44 hectares du Père-Lachaise pour photographier les tombes remarquables dues aux plus grands sculpteurs de l’art funéraire. Cela a donné lieu à une grande exposition et au livre Mémoire de marbre d’Antoinette Le Normand-Romain publié à la BHVP sous la direction de Jean Dérens, qui, avant de nous quitter, a bien voulu écrire pour mon ouvrage « Partita » la belle légende du petit porteur d’eau en Somalie. »

Voir la galerie de photos